Nouvelles

ACTIVITÉ DU 22 AOÛT À REPENTIGNY-PRÉSENCE DU CHEF DU PARTI QUÉBÉCOIS

Il nous fait plaisir de vous annoncer que le chef du Parti Québécois, monsieur Paul St-Pierre Plamondon sera présent à cette rencontre.

Lire la suite : ACTIVITÉ DU 22 AOÛT À REPENTIGNY-PRÉSENCE DU CHEF DU PARTI QUÉBÉCOIS

0
0
0
s2sdefault

Communiqué de presse

RASSEMBLEMENT POUR UN PAYS SOUVERAIN

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour diffusion immédiate

 

«Le Rassemblement pour un pays souverain appuie le Parti québécois»

 

Montréal le 5 mars 2014 – Au terme de sa réunion mensuelle tenue hier soir, le conseil du Rassemblement pour un pays souverain a adopté à l’unanimité une proposition appuyant le Parti québécois lors de la prochaine campagne électorale.
 

Le président du RPS, Monsieur Benoît Roy, demande à tous les indépendantistes du Québec de soutenir le Parti québécois plutôt qu’un tiers parti.  Monsieur Roy déclare : «le Parti québécois est le parti de tous les Québécois et le seul pouvant incarner les aspirations nationales du Québec».

Le président du RPS souhaite que les vrais indépendantistes travaillent et financent pour l’élection d’un gouvernement majoritaire du Parti Québécois.

 

Source : Benoît Roy,  président du RPS, 

www.rpsquebec.qc.ca

-30-


0
0
0
s2sdefault

Joyeux Noël et Bonne Année 2013 !

JOYEUX NOËL ET BONNE ANNÉE 2013 !

Madame, Monsieur,
Au nom du Rassemblement pour un pays souverain, permettez-moi de vous souhaiter un très Joyeux Noël et de connaître une bonne année 2013. Cette période du temps des Fêtes est le moment de se reposer et de fêter avec les personnes que nous aimons. Santé, bonheur et paix pour 2013... et l'avancement de notre cause nationale: l'Indépendance duQuébec.
 
Au plaisir de vous rencontrer lors de notre prochaine activité : «le Souper du 15 février»
 
Benoît Roy
président du RPS
www.rpsquebec.qc.ca

0
0
0
s2sdefault

Décès du 1er vice-président du RPS, Monsieur Gilles Bédard

Décès du 1er vice-président du RPS, Monsieur Gilles Bédard

 

Merci à un Grand patriote : Gilles Bédard.

Nous nous souviendrons de toi.


gilles-bedard


C'est avec tristesse que nous avons appris le décès de notre 1er vice-président, Monsieur Gilles Bédard, des suites d'une maladie. La perte de ce grand Patriote laissera pour nous et pour la cause patriotique et indépendantiste un grand vide.  À toute sa famille et à ses amis, nous leur offrons nos plus sincères condoléances.

Monsieur Gilles Bédard a été exposé à la Coopérative funéraire de la Rive-Sud, au 635, boulevard Curé-Poirier Ouest, à Longueuil, le vendredi 16 novembre de 16 h à 22 h et le samedi 17 novembre de 9 h à 10 h 30.
 
Les funérailles ont eu lieu à l'église Saint-Georges au 700, rue Préfontaine à Longueuil à 11 h.
 
À 13 h un hommage à Gilles Bédard a été fait à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Merci Gilles pour ton engagement envers le Québec

0
0
0
s2sdefault

Manifestation pour le français

Chères amies, chers amis,

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter une Bonne année 2012. Comme vous l’avez sans doute déjà constaté, la nomination d’un entraîneur unilingue anglais a eu l’effet de la goutte d’eau qui fait déborder le vase de l’anglicisation qui se propage dans l’organisation du club de hockey Les Canadiens de Montréal, comme dans plusieurs autres institutions et entreprises québécoises, depuis plusieurs années. 

« Le français est en jeu : passons à l’offensive » direz-vous. Et voilà que l’occasion se présente de compter un but pour porter ce message à la direction du club de hockey le samedi 7 janvier de 16 h 30 à 19 h en face du Centre Bell. Robert Sirois, l’auteur de Le Québec mis en échec (sur la discrimination des francophones au hockey) et ex-joueur de la Ligue nationale de hockey sera présent avec plusieurs autres personnalités.

Bien que les délais soient courts, je m’adresse à vous aujourd’hui pour vous inviter personnellement à participer à cette initiative citoyenne appuyée par le Mouvement Québec français (incluant le Syndicat de la fonction publique du Québec, le MMF et la SSJBM), et pour vous demander de l’annoncer auprès de vos membres. 

Nous vous transmettons les liens avec le matériel promotionnel (affiche, communiqué, événement Facebook), que vous pouvez adapter pour un envoi de courriels et sur votre site internet. Lorsque des courriels sont envoyés par plusieurs organisations, la mobilisation s’en trouve décuplée. Certains d’entre vous l’ont déjà fait et je les en remercie. 

http://quebecfrancais.org/node/3749 

https://www.facebook.com/events/340212335994690/ 

Il va sans dire qu’une activité de cette envergure engendre des frais qu’il nous ferait également plaisir, si possible, de partager avec nos partenaires, d’autant que nous remettrons des milliers de drapeaux aux partisans. 

Nous vous contacterons aussi par téléphone pour connaître vos intentions.

Au plaisir de manifester avec vous samedi,

 

Mario Beaulieu
Président du MQF, 514-839-4140


0
0
0
s2sdefault

Bonne Année 2012 et que nos voeux les plus chers se réalisent !

Madame, Monsieur,

Nous voici déjà en 2012. Après une année 2011 difficile pour les indépendantistes rêvant à l'affranchissement politique du Québec, il est à espérer que celle nouvelle année sera à l'enseigne du réveil du peuple québécois.

Je nous souhaite de remiser cette morosité loin derrière, de tourner la page et de regarder l'avenir avec optimisme et confiance en cette nouvelle année. Est-il permis de rêver que nous prendrons conscience de notre force collective dans un mouvement d'unité nationale de tous les Québécois, sans se faire traiter d'utopiste  ? Une force telle que rien ne pourrait l'arrêter  ? Est-il autoriser de croire que nous retrouverons notre élan national dans cette marche vers notre liberté ?  Nous est-il permis d'espérer que notre affirmation nationale s'exprimera de façon claire, sans équivoque, sans sentiment de culpabilité, afin que le Québec vive en français ? Nous est-il enfin permis d'imaginer que, pour «régler les vraies affaires», nous puissions nous convaincre de tourner le dos une fois pour toutes aux solutions de subordinations fédéralistes des partis comme la Coalition Avenir Québec et les libéraux du Québec et d'envisager la seule réponse normale de prospérité pour un peuple:  l'indépendance du Québec ? 

Oui il est permis d'y rêver. Il ne faut jamais désespérer et renoncer à ses rêves. Tout peut devenir possible à la condition d'y croire.

Moi j'y crois et je m'y engage.

Au nom du conseil du RPS, Bonne Année 2012.

Benoît Roy

président du Rassemblement pour un pays souverain

et éditeur de La Presse Québécoise

0
0
0
s2sdefault

Le Rassemblement pour un Pays Souverain exige la démission de Pierre Gauthier, vice-président exécutif et directeur-général du Canadien de Montréal.

LE RASSEMBLEMENT POUR UN PAYS SOUVERAIN EXIGE LA DÉMISSION DE PIERRE GAUTHIER, VICE-PRÉSIDENT EXÉCUTIF ET DIRECTEUR-GÉNÉRAL DU CANADIEN DE MONTRÉAL

 

Le président du Rassemblement pour un pays souverain, Monsieur Benoît Roy, estime que la décision du Directeur-général du Canadien de Montréal, monsieur Pierre Gauthier, de placer, même temporairement, un instructeur unilingue anglais pour diriger l’équipe du Canadien de Montréal est inacceptable. Cette décision de la haute direction constitue du mépris vis-à-vis le peuple québécois largement majoritaire de langue française.

 

Monsieur Roy déclare : «Cette équipe du «Canadien de Montréal» a été bâtie pour faire une place plus grande aux joueurs francophones dans la Ligue Nationale de Hockey. Il est choquant de voir qu’il n’y a presque plus de joueurs francophones dans cette équipe, que l’instructeur soit devenu unilingue anglais, de même que le capitaine de l’équipe. Ils ne sont même plus capables de s’adresser au public en français que par le biais d’un traducteur.»

 

Le président du RPS ajoute que cette situation est imputable à des francophones tels que Pierre Gauthier, incapable de défendre notre «francité» au sein de la haute administration du Canadien de Montréal.  Selon Monsieur Roy, il faut réfléchir à la question : « Doit-on amorcer un boycott général du Canadien de Montréal et de tous les produits Molson ?»


Benoît Roy, président du RPS,

www.rpsquebec.qc.ca

0
0
0
s2sdefault

À nos amis démissionnaires...

 

À NOS AMIS DÉMISSIONNAIRES

Depuis juin dernier, on ne cesse de faire état des humeurs et des projets futurs des députés démissionnaires du Parti Québécois.  À la veille d’une élection au Québec, il faut voir les conséquences de tout cela. 

Certains parlent d’un nouveau mouvement, d’autres d’un nouveau parti indépendantiste.  Quoi  encore ? À pointer la lune du doigt, certains ne voient que leur doigt.  À un moment donné, il faut faire le point.  Le Parti Québécois, depuis sa création en 1968 par René Lévesque, a connu toutes sortes de soubresauts difficiles et éprouvants.  La coexistence ardue avec le militant indépendantiste Pierre Bourgault, par exemple, de même que «le beau risque» de René Lévesque, pour ne mentionner que ceux-là, ont provoqué des déchirements internes menaçant ainsi la vie même du parti. 

Certes, le Parti Québécois n’est pas parfait et ne le sera sans doute jamais.  Et à ce compte, aucun autre ne l’est.  Pourtant c’est  le seul parti qui permet  à la démocratie de s’exercer depuis l’élection de l’exécutif d’une circonscription jusqu’à l’élaboration de la plate-forme électorale.  C’est aussi le seul parti qui a eu le courage d’adopter, lorsqu’il était au pouvoir, des lois protégeant la culture et la langue française face à la menace d’anglicisation et d’assainir les mœurs électorales par une loi sur le financement des partis politiques, faisant encore l’envie d’autres sociétés.   

Bien sûr, il y a eu des centaines d’autres lois qui ont toutes façonnées le Québec d’une façon ou d’une autre.  Cela exigeait un groupe de députés intelligents, forts, courageux, inflexibles vis-à-vis les pressions extérieures provenant du monde de la finance, des banques et des affaires et de tous les groupes de pression quels qu’ils soient. Ces députés et ministres de cœur étaient guidés par l’intérêt supérieur du Québec contrairement à d’autres politiciens antérieurs au Parti Québécois et actuellement au pouvoir dont les intérêts personnels se confondent bien souvent avec le développement anarchique et sans vision du Québec. 

Le Parti Québécois constitue donc la coalition par excellence où se rejoignent la gauche et la droite pour gouverner le Québec avec compétence et rigueur et diriger celui-ci vers son indépendance politique. Feu Marcel Léger, ancien ministre et député du Parti Québécois dans Pointe-aux-Trembles,disait que l’indépendance n’est ni à gauche, ni à droite, mais en avant !   À l’évidence, les moyens pour accéder à l’indépendance politique du Québec sont multiples, certains souhaitant une déclaration unilatérale, d’autres un référendum, d’autres encore faire de la stratégie ouverte ou enfin de faire confiance à une équipe aguerrie nous proposant une autre manière d’y arriver sans doute aussi bonne que les autres.  Une chose est cependant certaine, ce n’est pas en restant dans l’opposition que l’on pourra changer les choses. Il faut d’abord et avant tout prendre le pouvoir.   

Prendre conscience de cette évidence c’est déjà  faire preuve de réalisme politique et reconnaître que le parti le mieux positionné et organisé à prendre le pouvoir, à défendre les intérêts supérieurs du Québec et à amener celui-ci vers son indépendance, est le Parti Québécois.  Les autres partis et futurs partis ne peuvent et ne pourront le faire parce que les gens de droite ne voteront pas pour un parti de gauche comme les gens de gauche ne voteront pas pour un parti de droite. Et surtout parce que les attentes du peuple québécois vont plus loin que les propositions d’un parti qui ne proposerait qu’un simple réaménagement de structures et des réaffectations de sommes d’argent dans la gestion du Québec.Un tel parti qui ne travaillerait pas à réparer les injustices historiques commises à notre endroit par le gouvernement fédéral, source même de toutes nos difficultés actuelles, n’aurait tout simplement aucune crédibilité et serait forcé d’admettre, tôt ou tard, qu’il n’y a aucune autre solution que l’indépendance politique du Québec.Quant à l’épisode des Libéraux avec «les deux mains sur le volant, celui-ci est révolu. 

À toutes ces personnes qui ont à cœur les intérêts supérieurs du Québec et qui souhaitent son accession à l’indépendance, nous vous demandons de rallier le Parti Québécois et d’y militer. À nos amis démissionnaires, nous vous exhortons de revenir, vous n’en serez que plus grands. Les raisons qui ont motivé votre geste, ont suscité réflexions et discussions. Vos propos ont déjà porté.Collectivement et regroupés, nous serons plus forts que divisés et désunis : c'est le Québec qui en sortira gagnant.

 

Gilles Bédard, Jacques Bergeron, Claudette Blais, Fernand Daoust, Umberto Di Genova, Suzanne Lambert, Jacques-Yvan Morin,Gilles Rhéaume, Benoît Roy

0
0
0
s2sdefault

L’indifférence : réaction normale à la visite de Kate et William

L’indifférence : réaction normale à la visite de Kate et William

Le Rassemblement pour un pays souverain constate que la visite du couple royal au Québec s’effectue dans l’indifférence la plus totale. Pas de grosses foules et quelques centaines de manifestants. Voilà la seule manière d’exprimer notre désaccord à une institution inutile, anachronique, coûteuse et étrangère aux Québécois : la monarchie.

Le président du RPS, monsieur Benoît Roy, estime que cette indifférence traduit bien le sentiment que nous ne nous considérons pas les vassaux de la Couronne britannique et que nous ne les reconnaissons pas comme nos souverains. Selon Monsieur Roy, le peuple Québécois s’est affranchi du colonialisme britannique.

Monsieur Roy déclare : «souhaitons que la prochaine visite de la famille royale se fasse alors que le Québec sera une République libre et indépendante et se sera débarrassée de ces symboles monarchiques opposés aux valeurs démocratiques d’un Québec républicain. »

0
0
0
s2sdefault

Hymne National

Oeuvre de Raôul Duguay et Alain Sauvageau

Ô Kébèk

Hymne national (version courte)

Kébèk c'est nous gens d'ici gens de coeur

Pays unique du nord de l'Amérique

Grand peuple uni sous le fleurdelisé

Nation qui fleurit et aspire au bonheur

 

Sous l'arc-en-ciel de l'amour

Nous chantons liberté

Au fil des jours nous gardons

En mémoire notre histoire

Nous allons à la rencontre

De nos ressemblances

Accueillons nos différences

Respectons nos croyances

Notre fierté notre victoire

C'est de parler français

Ô Kébèk, pays de nos amours

0
0
0
s2sdefault

Après 250 ans de résistance... Cap sur l'indépendance!

Spectacle de lancement du réseau Cap sur l'indépendance, avec:

PAUL PICHÉ, LOCO LOCASS, MARIE-ÉLAINE THIBERT, BERNARD ADAMUS et plusieurs autres.
 
Dans le cadre des activités de la Journée nationale des patriotes, le réseau Cap sur l'indépendance a le plaisir de vous inviter au grand spectacle de lancement officiel qui aura lieu le samedi 21 mai prochain. 

Mobilisons-nous massivement et mettons le cap sur l'indépendance!

Quand ? Le samedi 21 mai 2011, 19 h 30 à 22 h 00
Où ? À l'Olympia, 1004, rue Sainte-Catherine Est, Montréal (métro Beaudry)

Billets ? Les billets, au coût de 18 $, sont en vente sur Internet au ssjb.com, au siège social de la SSJB et à la billetterie de l'Olympia. Les billets sont aussi disponibles sur le réseau Admission, au coût de 27 $.

Pour de plus amples renseignements, visitez capsurlindependance.org

 

APRÈS 250 ANS DE RÉSISTANCE... CAP SUR L'INDÉPENDANCE!

Spectacle de lancement du réseau Cap sur l'indépendance, avec:

PAUL PICHÉ, LOCO LOCASS, MARIE-ÉLAINE THIBERT, BERNARD ADAMUS et plusieurs autres.
 
Dans le cadre des activités de la Journée nationale des patriotes, le réseau Cap sur l'indépendance a le plaisir de vous inviter au grand spectacle de lancement officiel qui aura lieu le samedi 21 mai prochain. 

 

0
0
0
s2sdefault